Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Aga Shahid Ali

1949-2002

 

Je vois le Cachemire de New Delhi, à minuit

 

 

 

Il faut porter des bijoux de glace dans les plaines arides

pour changer en verre les montagnes lointaines.

La ville d’où ne filtre aucune nouvelle

se distingue si bien dans sa nuit de couvre-feu

que le pire saute aux yeux :

     Du pont Zéro

une ombre traquée par des projecteurs s’enfuit,

cherchant son corps. À la

lisière du cantonnement, là où finit la rue Gupkar,

elle se fait toute petite puis,

près du centre des Interrogatoires, invisible

pour mieux se faufiler à l’intérieur des chambres :

Un pneu suspendu brûle et s’égoutte

sur le dos d’un prisonnier,

un garçon, nu, qui crie : « Je ne sais rien. »

 

(extrait, © tr. D. Vitalyos)

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Trad-India

  • : Trad-India, lire et traduire l'Inde
  • Trad-India, lire et traduire l'Inde
  • : Le blog de Dominique Vitalyos, traductrice littéraire du domaine indien (de l'anglais, du malayalam, de l'indonésien en français), keralaise à mi-temps
  • Contact

Profil

  • Chakori
  • Il s'en faut de peu que l'on n'ait été quelqu'un d'autre. 
J'ai laissé ce qui m'arrivait guider mon cours
et la vie m'a appris que Pseudosapiens s'était trompé : c'est la peur qui motive l'écrasante majorité de ses actes depuis les origines.
  • Il s'en faut de peu que l'on n'ait été quelqu'un d'autre. J'ai laissé ce qui m'arrivait guider mon cours et la vie m'a appris que Pseudosapiens s'était trompé : c'est la peur qui motive l'écrasante majorité de ses actes depuis les origines.

Texte Libre

Merci à Olivier Dion/Livres-Hebdo pour le portrait de l'avatar


Les liens concernant les critiques des livres traduits

se trouvent dans le document "liens de critiques

des livres traduits", parmi les pages 'littérature'.